Un ostéopathe en urgence: oui mais allons plus loin…

urgence ostéopathie

Un ostéopathe en urgence: oui mais allons plus loin…

Urgence: Lumbagos, Entorses, torticolis…

ostéopathieàclermontferrand

Qui ne s’est jamais retrouvé un matin coincé, cherchant un ostéopathe en urgence? Dos bloqué, lumbago, torticolis ou même entorse… Le week-end sera long… La solution, prendre les pages jaunes, google ou encore juste à coté et chercher le premier qui aura de la place afin de sauver ce beau week-end en famille ou de congé.

Effectivement l’ostéopathe vous donnera entièrement satisfaction, vous débloquant et vous permettant de vaquer à vos occupations le jour suivant. Mais….

Trop de patients viennent dans les cabinets se disant “Ça ne peut plus durer j’ai mal, cela fait trois semaines que je me dis que cela va passer mais rien…” ou “je ne comprends pas je vais chez l’ostéopathe me faire débloquer et voila 3 semaines, 3 mois après rebelote, je me coince toujours et encore…” Tout le problème se situe dans la démarche adoptée. Les urgences en ostéopathie ont leurs limites. Pourquoi? Voilà ce que je vais essayer de vous expliquer.

 

Le corps cette machine vivante…

Le corps humain est une magnifique machine qui loin sans faux n’est pas synonyme de perfection, mais après des années passé à chercher à le comprendre et à le décrypter, j’en suis venu à la conclusion qu’il en était proche. Il est capable à tout instant de réguler, corriger et pérenniser votre posture. Comment? eh bien grâce au subtil jeu articulaire et musculaire. C’est ce que l’on appelle plus communément la posture. Mais quels sont les signes qui montrent que le corps est au bord du gouffre, incapable de se réguler davantage? wheelwork-1056025_640
  • inconfort en général, tensions musculaires récurrentes.
  • fatigue malgré des heures de sommeil normales.
  • douleur qui vient, repart au bout de quelques jours puis revient encore quelques jours jusqu’à ne plus partir.
  • perte de souplesse en général,…

 

Le corps cette machine qui s’adapte à toutes les situations et en urgence…

Si votre corps est déséquilibré en avant, il compensera pour revenir en arrière. Si c’est à gauche il compensera à droite. Si  ce déséquilibre est momentané, il saura revenir à la position de départ. En revanche si pour diverses raisons (que l’ostéopathe devra décrypter) ce déséquilibre venait à perdurer, votre corps devra stabiliser ce déséquilibre. De là les problèmes commencent. Votre corps reste une machine qui recherche l’économie d’énergie. Effectivement ce genre de compensation en nécessite énormément, afin que les muscles stabilisent ce déséquilibre.

A défaut de creuser le déficit énergétique de votre corps (je suis fatigué en ce moment… voilà un des signes qui apparait), il va procéder à des immobilisations, des blocages. Pendant un temps tout se passe bien. Douleurs occasionnelles, légères tensions musculaires qui vont et viennent( et voila un autre signe). Mais le temps d’un instant vous rajoutez la goutte d’eau de trop celle où le corps n’arrive plus à stabiliser votre posture. Et la c’est le drame… Ça fait mal, ça s’inflamme de tous cotés, on ne peut plus bouger. Les muscles qui travaillaient déjà très durement à votre stabilité sont sollicités une fois de trop. Que se passe-t-il quand un muscle est trop vite étiré lorsqu’il se contracte? Eh bien il se contracte encore plus…. Il se protège. Voila pourquoi les urgences ne sont qu’en partie la solution à tous vos maux. Il convient davantage de soulager les tensions qui amèneront à ces blocages que d’intervenir sur le blocage lui même.

Lors d’une consultation en urgence, l’ostéopathe vous débloque. Parfait!!!! Vous n’attendiez que cela. Mais il reste un long chemin à parcourir.

la fuite

Là, prenons l’image du seau d’eau. Imaginons que votre vie, votre quotidien, corresponde à un robinet ouvert de façon variable au dessus d’un seau. La position au bureau, en voiture, les tracas du quotidien…: faible débit, une chute légère, une entorse, la pratique du sport intensif…: débit moyen et enfin un accident de la route, une fracture,…: débit élevé.

Maintenant les outils de l’ostéopathe: les verres pour écoper. Effectivement lors des traitements, nous écopons. En fonction de la douleur, de son intensité, de son siège, nous ne pouvons pas systématiquement vider l’ensemble de ce seau (d’autant plus quand il est plein à ras-bord). Des fois nous enlevons un voire 2 verres. Mais si le seau est plein, il ne sera jamais vidé. Le corps va mieux, le seau peut se remplir mais que se passe-t-il si le robinet se rouvre à pleines eaux? Il déborde à nouveau. Plus vous serez à l’écoute de votre corps (oui il vous parle) plus les résultats seront durables et pérennes (cf les signes ci-dessus).

 

 

Quel comportement envisager face à ses douleurs…

Concernant la dynamique de l’évolution des douleurs chez les patients hyperalgiques. Il y a 2 populations majeures.

  • La première, les patients qui ne viennent uniquement que lorsque cela fait mal. Ces patients reviennent souvent pour les mêmes problématiques et de façon aigüe et souvent les délais entre 2 crises tendent à stagner.
  • La deuxième, les patients qui prennent conscience des douleurs et du fait de ne pas les laisser trainer. Souvent ces patients finissent par constater que les épisodes douloureux aigus disparaissent et surtout que la fréquences des séances tend à diminuer. Ils ne finissent par venir que 1 fois ou 2 dans l’année mais pour contrôler que tout va bien. L’ostéopathe fera alors un travail préventif et non curatif.

En conclusion

Oui!!!!!!! On peut éviter de courir en urgence chez l’ostéopathe. Il suffit pour cela d’écouter les messages subtils de votre corps. Il est un partenaire qui n’a pour seul but que de vous servir. Cependant, si vous l’entendez sans l’écouter, il en viendra un jour ou l’autre à devoir hurler afin de se faire entendre. Prenez soin de cet outil magnifique dont vous ne saurez vous dissocier dans les bons comme dans les mauvais moments.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.